Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bear Trip
Articles récents

Le bon, la buse et le géant

20 Mai 2019 , Rédigé par Grobulo & Mobula

C'est décidé, on part pour la rando d'Alat'. Difficulté 7/10 disent les panneaux. Durée 3h. Easy! 
Ha ha ha. 
Ça monte dur quand-même là, non ? 
Et puis c'est bizarre, le sol il est pas palpable. Les pierres ont la fâcheuse tendance à se jeter dans le ravin dès qu'un pied s'approche !? 
Et puis c'est bizarre, mon genou il est pas dans le bon sens !? 
Donc au bout d'1h15, on a fait demi-tour. Une stratégie plus que douteuse mais bon. 
On a fait une halte pour contempler les chèvres au pâturage, une buse qui chante au-dessus de nos têtes, une coccinelle qui s'est posée sur la buse... euh sur Isabelle. 

Visite de Bastelica et de la vallée du Prunelli. C'est le pays des cochons sauvages, et donc des charcuteries (quoi ? seraient-ce les douces voix de vegans qui s'élèvent au loin ?). Bastelica est lovée dans un amphithéâtre montagneux, on a pu l'admirer depuis la terrasse panoramique d'un bon restaurant caché tout en haut du village. 
Balade digestive dans les rues à-pic, parmi les nombreux grands lavoirs -étonnant d'en voir autant au m² d'ailleurs- tout en essayant d'éviter les chiens en liberté. 
On décide de prendre la route par la petite D3 dans la Vallée du Prunelli. Un arrêt improvisé au bord de la route nous emmène dans le maquis en haut de la montagne avec une vue à couper le souffle : à droite le lac Tolla, à gauche les Gorges du Prunelli. Géant. Une pause lecture sans autre son que les abeilles butinant.
Et puis il a bien fallu partir, à contre cœur. 

Le soir, nous avons traversé Ajaccio pour découvrir les îles Sanguinaires depuis le grand site de la Parata. Petite marche pour éviter le parking payant aux abords de l'entrée, et enfin le spectacle du soleil qui se couche doucement sur ces îlots de porphyre, roche volcanique rouge foncé. Refuge naturel pour de nombreux oiseaux, on admire le ballet de leurs ombres chantant gaiement en rejoignant leur nid. 
Profitons encore un peu, demain nous aussi on rentre au nid. 

Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Le bon, la buse et le géant
Lire la suite

La glace, la plage, la classe

18 Mai 2019 , Rédigé par Grobulo & Mobula

"La suite ! La suite !" crie notre fanclub exalté. 
Ok, ok ! 
Nous avons profité du parc des Milleli, une immense oliveraie encore exploitée où est nichée la maison de campagne des Bonaparte. Un jardin pédagogique offre une vue privilégiée sur Ajaccio et permet encore et toujours de profiter des cactus corses. 

Pendant le séjour, nous avons testé différentes plages aux doux noms sentant bon les vacances : Paese di Lava, Capo di Feno etc. Peu de monde à cette période, on s'y installe pour lire, dormir, ou trouver le départ du sentier des Crêtes menant vers les îles Sanguinaires. On a vu du nudiste, des eaux turquoises, du soleil et encore du soleil. 

Visite de Sartène, "la plus corse des villes corses" selon Mérimée. C'est un dédale minéral où les rues pavées trouvent tant bien que mal leur chemin entre les hautes façades de granit des anciens palais du quartier historique. Très très joli village.

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés au site préhistorique de Filitosa. Les traces de plusieurs civilisations ont été découvertes, la première datant de -6000 avant Jean-Claude, la dernière vers l'an mil. L'originalité du site tient dans sa concentration de statues-menhirs, un art propre à la Corse où des chefs guerriers ont été représentés sculptés dans des menhirs de 2 à 3m de haut. 
Pour le goûter (ou bien serait-ce déjà l'heure du dîner ?), glace quintuple-parfums-chantilly-coulis-de-chocolat les pieds dans l'eau sur une crique paradisiaque à Olmeto, où l'on finira la soirée finalement seuls au monde. 

La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
La glace, la plage, la classe
Lire la suite

La Corse, c'est de la bombe !

18 Mai 2019 , Rédigé par Grobulo & Mobula


Départ vers l'île de bôté, on confie le chat potté à la mamie d'à côté, on salue les potes, on enfile nos bottes, on va voir la côte. Accueil de Napoléon, virages en accordéon, cactus à profusion ! Bienvenue en Corse ! 

Le programme de ce séjour est fait principalement de grasses matinées, de tapenade, de siestes, de randonnées, et de jambon. 

Les premiers jours, le vent a mis toute son énergie pour souffler toute trace de vie continentale de nos têtes, décoiffant mais réussi ! Le vent, ça creuse, et c'est par pure nécessité de survie que nous avons mangé des cannellon' au brucci', du stufat' de veau aux oli', et du beurre aux cornich'. Débrouillez-vous avec ça. On est des vrais Corses, et comme eux on ne dit plus la fin des m'. 

Découverte de Piana. Découverte des routes corses aussi. Du sinueux, du tortueux, du vertigineux. Piana c'est à 68km au Nord d'Aiacciu. On a mis 2h30. Calculons... Oui c'est bien ça, on a pu faire une pointe de vitesse à 30km/h. Grands fous. 
Piana est un village pimpant de charmantes maisons en pierre et de rues à la verticale. Un village Corse, en somme. La vue est spectaculaire sur les calanches, classées à l'Unesco. Maupassant décrit les calanches comme une "forêt de granit pourpré", où l'imaginaire (ou les panneaux descriptifs) y voient des formes fantasmagoriques. On s'est laissés entraîner dans ce chaos rocheux où on ne sait pas encore bien si on a fait une randonnée ou de l'escalade. 

On a visité Alat', village perché sur les hauteurs d'Aiacciu, on y a repéré une randonnée sympa à faire dans les prochains jours - on en reparlera, il y a de l'épique dans cette histoire.

En Corse, il y a aussi des trous de balle. #souvenirdevacances

La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
La Corse, c'est de la bombe !
Lire la suite

Derniers jours...

2 Octobre 2017 , Rédigé par Mobula et Grobulo

Derniers jours à Lillehammer.
Lillehammer, ville très fière de ses JO d'hiver 1994, et de Maihaugen, le plus grand musée de plein air du pays. 
Même si beaucoup de choses sont fermées ces dimanche et lundi, la ville laisse ouvert Maihaugen ce qui permet de jolies balades dans un vaste parc de 37ha :)

Après avoir pris une douche sous une pluie battante, c'est donc au coin du feu dans l'auberge de jeunesse que nous vous écrivons ces derniers mots de Norvège !
Pfiou ! Quelle chance d'avoir eu un temps plus que raisonnable, sans pluie, pendant les 10 premiers jours de notre périple ! On est encore tout étourdis des paysages grandioses, sublimes que nous avons traversés, à une période de l'année où la nature nous offre des couleurs magiques. 
Les Norvégiens, un peu froids au premier abord, sont vraiment sympas et patients (en plus d'être particulièrement beaux (et surtout belles) !!) ! 
Bref, que du posiif. 

Canada, Norvège... Aurores boréales, on vous aura !!

Bon, nos chaussures de rando ont encore de la semelle, prochaine destination déjà en tête, à votre avis où va-t-on la prochaine fois ??? :)

Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Derniers jours...
Lire la suite

En direct de Mars ?

1 Octobre 2017 , Rédigé par Mobula et Grobulo


Depuis 3 jours on sillonne le sol de Mars avec notre buggy tout terrain. On a pu vous ramener quelques images... 
Notre combinison spatiale affichait les données suivantes : 
- température : -3°C
- altitude : 1434m
- Vent : très très très très fort 
 

En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
En direct de Mars ?
Lire la suite

Je te déclare ma Flåm

1 Octobre 2017 , Rédigé par Grobulo & Mobula

Départ de Bergen, en route pour Flåm ! 


L'auberge viking du village au fond du fjord nous a tendu les bras. Nous y avons goûté la fameuse bière artisanale Aegir produite sur place, miam !
Le lendemain, nous nous retrouvons sur les rails du célèbre Flåmsbana, qui traverse des paysages somptueux visibles uniquement par train. 

Détour pour aller voir une église "en bois debout" à Borgund, du XIIe siècle, et vous allez nous demander "Pourquoiiiiiiii en bois debout ?" et bien c'est la méthode de construction, plus précisément le nom vient des colonnes qui supportent le poids de l'église, des troncs d'arbres verticaux. De plus on s'est demandé "pourquoi les églises de ce type sont elles noires ?" et bien c'est du goudron qui est tartiné dessus pour les protéger des intempéries 

 

Reprise de la route et des randos pour de nouveaux paysages et 3 jours durant : à Flåm, Øvre Årdal et Lom, nous dormons dans ce que les Norvégiens appellent des "hytter", cabanes en bois aménagées avec le strict minimum, dans certaines même pas d'eau potable... euh même pas d'eau tout court ! L'aventure !

Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Je te déclare ma Flåm
Lire la suite

Bergen coup de coeur... aie

29 Septembre 2017 , Rédigé par Mobula & Grobulo

Bergen, c'est bien.

Fin. 

Bergen coup de coeur... aie


Naaaaaan, on rigole ! Bergen, c'est

TRES bien.

 

Fin.

Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie

Ooooh ça va ! 

20°C et grand soleil pendant les 2 jours passés à Bergen, ça change des 10°C à Oslo et des 4°C à Geilo !...  
Bergen c'est la deuxième ville de Norvège, la première dans nos coeurs. 
Avec son petit air de San Fransisco, les rues vallonnées, les maisons colorées style californien et une atmosphère jeune et cosmopolite, tout est réuni pour le bon vivre ! 
Rando sur le mont Fløyen avec à la clé une vue magnifique sur le port, un trône au milieu des bois et des petites pierres empilées ...
Visite du quartier Bryggen, classé à l'Unesco : pour la petite histoire, ce quartier autrefois allemand était un des comptoirs gérés par la Ligue Hanséatique qui contrôlait le commerce sur les mers du Nord et Baltique. Les pêcheurs des îles Lofoten au Nord descendaient à Bergen pour échanger 2 fois par an leur prise contre du grain : l'événement était tel que la baie de Bergen remplie de bateaux pouvait se traverser d'un quai à l'autre à pied sec !  
Visite du Musée de la Ligue Hanséatique dans un des anciens entrepôts : on y a vu des morues séchées, des couchages dans les placards, des morues séchées au plafond, des sceaux, des morues séchées au plancher (et on ne parle pas d'Isabelle). 

Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Bergen coup de coeur... aie
Lire la suite

D'Oslo à Bergen

27 Septembre 2017 , Rédigé par Grobulo & Mobula

...

Le parti pris était de diviser la route d'Oslo à l'est jusqu'à Bergen à l'ouest en 2 étapes : Oslo-Geilo à mi-chemin, puis Geilo-Bergen. 
Geilo est une station de ski sans grand intérêt à cette saison. Nous y avons déniché une pépite pour dormir : une 'cabin', cabane en bois romantique et authentique du XIX où nous avons dormi au coin du feu. 

Le lendemain, en route pour Bergen, via la magnifique route 7 longeant le Hardangerfjord, qui a gagné l'appellation "route touristique nationale" : he oui, ils sont bien ces Norvégiens, ils comptent parmi les plus beaux paysages du monde et savent les mettre en valeur ! 

Ponts et tunnels, routes vertigineuses à flanc de fjord tantôt en hauteur ou au ras de l'eau, brumes et nuages ; la variété des paysages, les changements de météo, ça, c'est la beauté de la Norvège !

Nous avons fait une halte à Vøringsfossen, une des cascades les plus hautes (182m), puis à Eidfjord, charmant village blotti au fond du fjord, puis nous avons marché derrière la cascade Steinsdalsfossen.

Arrivée à Bergen sous un soleil radieux !! 
 

D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
D'Oslo à Bergen
Lire la suite

Bienvenue à Christiana !

27 Septembre 2017 , Rédigé par Grobulo & Mobula

...

"Les Norvégiens aiment la nature, c'est peut-être la raison pour laquelle ils n'ont jamais trop su se dépatouiller avec les grandes villes." 
C'est peut-être la phrase du Routard 2017 qui résume assez bien l'impression que l'on peut avoir à Oslo !


Oslo fut capitale au XIII, délaissée lorsque la Norvège passe sous domination danoise, il faut attendre le XVII pour que le roi danois Christian IV, un rien mégalo la reconstruise après de nombreux incendies sous le nom de Christiana. La Norvège deviendra indépendante 
de son nouveau souverain le royaume de Suède en 1905 et la capitale retrouvera son nom d'Oslo en 1925.  

Reprenons depuis le début : arrivée à 16h, ce qui nous laisse le temps de trouver l'auberge de jeunesse, trouver nos repères dans une chambre aussi grande que notre appart à Tours, nous perdre dans la ville et faire les courses pour remplir nos panses.

Nous sommes restés 2 jours dans la capitale, et, soyons honnêtes, la ville ne nous a pas transcendé. Pourtant, l'architecture ancienne côtoie des constructions modernes voire avant-gardistes, les parcs sont vastes, l'offre des musées intéressante, les avenues aérées... Mais on ne saurait dire, un je-ne-sais-quoi, une atmosphère particulière, qui laisse un brin d'insatisfaction. 

Nous avons passé une journée sur la très agréable presqu'île de Bygdøy, au sud d'Oslo. Verdoyante, elle concentre des musées originaux : nous avons entre autres visité le musée des navires vikings et le Norsk Folkemuseet, le musée de plein air le plus grand de Norvège et l'un des plus anciens au monde, qui présente les modes de vie des différentes régions du Moyen-Âge jusqu'au XX à travers des habitations, fermes, églises démontées et rassemblées dans cet immense conservatoire de la culture populaire norvégienne.
Retour par le ferry. 

Location de la voiture.
L'aventure commence. 

 

Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Bienvenue à Christiana !
Lire la suite

BLACK HEAD

8 Octobre 2016 , Rédigé par Simon Lidiaz

Black Head, c'est dans le Burren, et le Burren c'est beau.
Burren, ça vient du gaélique boireann 'lieu de pierre', et là tout est dit. C'est une région désertique, quasi lunaire.
Dans le Burren on trouve les fameuses Falaises de Moher, des dolmens et mégalithes, les îles d'Aran d'où est importée la laine d'Aran (et on envie les moutons de vivre sur une île aussi sauvage, aussi peu touristique et d'avoir des enclos trop classes au milieu de ruines). Un dauphin est venu taquiner notre bateau (et paf les touristes qui paient 16€ !!).
Une étape par Ennistimon, parce que c'est pittoresque de manger dans un resto sur les berges de la rivière qui tombe en cascade.
On dort à Ballyvaughan, bourgade tranquille de 224 habitants, charmants cottages à toits de chaume.




BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD

Ca y est tout est beau et on a perdu la notion des jours.
Les billets d'avion bien cachés refont surface à la dernière paire de chaussettes tirée du fond du sac. Il est temps de rentrer avec la tête remplie de belles images, il reste quand même de la place pour toutes les prochaines à venir... mais d
'où ?

BLACK HEAD
BLACK HEAD
BLACK HEAD
Lire la suite
1 2 3 > >>